Kamakura : Le Kyoto de l'est du Japon

Kamakura, petite ville côtière située à une heure de train de Tokyo, elle fut le centre politique du Japon pendant plus d’un siècle, lorsque Minamoto Yoritomo l’a choisi pour en faire le siège de son gouvernement en 1192, début de la période du shogunat de Minamoto ( connu aussi comme Kamakura shogunate ). La ville est aujourd’hui une destination très prisée car elle vous offre un large éventail de choses à voir et à faire.

Que voir à Kamakura : les arrêts incontournables

Le Daibutsu

L’attraction la plus célèbre de Kamakura est sans aucun doute le Grand Bouddha situé à l’intérieur du temple Kōtoku-in. Il mesure plus de 13 mètres de haut et est le plus grand Bouddha en bronze du Japon. Il était à l’origine consrvé à l’intérieur du temps en bois qui a été détruit lors du tsunami de 1495.

Une chose curieuse à propos de la visite du Daibutsu est la possibilité de le visiter de l’intérieur. Rien d’exceptionnel, mais cela ne coûte pas cher et reste une bonne expérience.

La grande statue de Bouddha en bronze à Kamakura

Tsurugaoka Hachiman-gū

Situé à environs 1 kilomètre de la gare de Kamakura, le plus grand sanctuaire shinto de la ville a été construit par Yorimoto Minamoto. Le sanctuaire de Tsurugaoka, dédié au Dieu de la guerre ( appelé Hachiman ) est une destination célèbre pour le réveillon du nouvel an. Des fleuves de visiteurs viennent voir le premier lever de soleil du nouvel en ce lieu. De plus, il n’est pas rare de voir un mariage traditionnel sur place, devant le temple principal.

Un magnifique temple de la ville de Kamakura

Kenchō-ji

Kenchō-ji est le plus ancien temple bouddhiste de Kamakura : construit en 1253, il est l’un des plus anciens du Japon entier. Détruit et reconstruit au fil du temps, il se compose actuellement d’un monastère principal, avec plusieurs bâtiments mineurs sous son contrôle.
Parcourez aussi son jardin zen qui est un régale pour les yeux.

Aperçu de l'avant du temple Kencho-ji

Engaku-ji

Engaku-ji est l’un des complexes bouddhistes zen les plus importants. Fondé en 1282 par un moine zen, il a été construit pour honorer les guerriers morts dans les combats suite à l’invasion mongole de 1274-1281, ainsi que pour propager la pensée bouddhiste : le complexe a longtemps été un centre de pensée zen.

Photo du temple Engaku-ji et de son ancienne structure

Hase-dera

Hase-dera est l’un des temples les plus populaires de la région : à l’intérieur, il contient la plus grande statue en bois du Japon, appelée Hase Kannon. Les murs des escaliers menant au hall principal sont remplis de milliers de petites statues dont chacune a été laissée par une mère qui n’a pas pu mener une grossesse à terme.
On estime qu’il y a 50 000 statues dans le temple, recueillies au cours des 70 dernières années.

Le magnifique temple de Hase-dera à la ville de Kamakura

Enno-ji

Enno-ji est situé à environ 15 minutes à pied de la gare de Kita-Kamakura. Bien qu’il n’y ait aucune information claire, ce temple bouddhiste aurait été fondé en 1250, puis détruit en 1703 par un tremblement de terre, et reconstruit à son emplacement actuel.
L’endroit est célèbre pour des statues les 10 juges infernaux et pour l’histoire qui les lie. Elles sont situées sur un autel en forme de fer à cheval dans le hall principal.

L'avant de la gare de Kamakura

Zeniarai Benten

Un sanctuaire caractéristique sur les collines dédié à des entités supérieurs. Connu pour une légende : chaque argent lavé dans l’eau de la grotte sera doublé. Il est situé à environs 2 kilomètres de la gare de Kamakura, accessible en 20 à 30 minutes de marche environ. La colline au dessus, Genkoyama, possède un parc avec d’excellentes vues sur tout la ville.

Photo de l'entrée de la grotte du sanctuaire

Comme vous aurez pu le constater, la ville de Kamakura peut réserver de belles surprises et remplir votre voyage de bons souvenirs ! Notamment en terme de temples et de sanctuaires. On vous propose maintenant de découvrir le reste de la région du Kanto. Il vous suffit de cliquer ici.